Syndic Expert : Chargement en cours
title

Le désamiantage

L’interdiction de l’amiante

La prise de conscience des dangers de l’utilisation de l’amiante s’est faite notamment grâce à des affaires retentissantes qui ont commencé dans les années 1975. Ainsi ont été mis au jour les risques pour la santé des professionnels manipulant des produits amiantés et inhalant des fibres, et donc des travailleurs du bâtiment, et des utilisateurs de locaux le plus souvent récents. En ont découlé toute une série de dispositions réglementaires à la fin des années 1990. L’interdiction de l’utilisation de l’amiante dans les constructions nouvelles s’est doublée d’une nécessité de désamianter de nombreux bâtiments à usage d’habitation et de bureaux édifiés dans les années 60-70.

En effet les risques d’exposition interviennent lorsque des fibres d’amiante sont libérées par usure ou lors de travaux mettant en cause l’intégrité du produit. De simples travaux d’aménagement ou de bricolage peuvent entraîner des risques pour des artisans ou des copropriétaires perçant ou ponçant une cloison.

Le désamiantage : une affaire de professionnels

Le désamiantage est essentiellement l’affaire de professionnels. La réglementation, qui a été renforcée notamment en 2011, prévoit tout d’abord l’évaluation du niveau d’amiante dans le bâtiment par un repérage, ce qui peut entraîner des suites d’ampleur variable.

Si les risques sont considérés comme faibles, on peut se contenter d’une surveillance des matériaux en place ne générant pas de risque lorsqu’ils ne sont pas dégradés (par exemple des cloisons en placoplâtre ou d’éléments préfabriqués en fibre-ciment, qui ne dégagent pas de fibres lorsqu’ils sont en bon état).

Si les risques pour la santé sont importants, le propriétaire des lieux est responsable de la mise en œuvre des dispositions réglementaires. Les travaux résultent le plus souvent d’une décision des pouvoirs publics, motivée par les risques sanitaires et environnementaux, mais ils sont à la charge du propriétaire des locaux.

Lorsque l’amiante est présent dans des cloisons, il peut suffire de procéder à des actions portant exclusivement sur les parties concernées. Lorsque l’amiante est très abondant, que des particules peuvent se disséminer dans l’ensemble du bâtiment, il peut être nécessaire de le fermer et à procéder à une restructuration complète, avec confinement des lieux pour éviter les risques pour le voisinage. Les travaux peuvent consister dans le retrait ou dans le confinement des matériaux contenant de l’amiante.

Le plus souvent une opération de désamiantage est complexe et lourde, effectuée par des personnels hautement qualifiés appartenant à une entreprise qui a obtenu les certifications techniques. Outre les précautions sur le chantier (port de combinaisons étanches et de masques) sont nécessaires des dispositions pour le transport des déchets dangereux et pour le dépôt et en déchetterie et leur élimination.

Des aides financières peuvent intervenir sous forme de subvention de l’ANAH aux propriétaires (sous garantie de ressources) pour le diagnostic et des travaux d’élimination ou d’isolation des matériaux contenant de l’amiante.

Pour en savoir plus sur « Quels sont les diagnostics de santé obligatoires de l’immeuble ? », vous pouvez consulter cet article: https://blog.syndicexperts.com/blog/quels-sont-les-diagnostics-de-santé-obligatoires-de-limmeuble 

 

 



CONTACTEZ MOI

Google+