Syndic Expert : Chargement en cours
title

Comment choisir son syndic de copropriété ?

Les copropriétaires, qui de par la loi ne peuvent se passer de syndic, délèguent à leur mandataire des pouvoirs importants, qui concernent aussi l’argent : les charges font partie des dépenses incompressibles des ménages et l’entretien de l’immeuble influe sur la valeur du patrimoine.

Si on les écoute, les copropriétaires sont souvent critiques. Il est d’usage de décrier le syndic dans certaines copropriétés.

 

Pour tenter un état des lieux

Quelques enquêtes donnent des points de repère. Une enquête d’opinion un peu ancienne (2010) indique que 72% des copropriétaires sondés font confiance en leur syndic ; ils sont plutôt satisfaits pour l’organisation des assemblées générales, l’entretien, la gestion de la sécurité, et la rénovation de l’immeuble ; ils se partagent à parts égales pour le montant des honoraires ; par contre pour la diminution des charges on compte 50 % d’insatisfaits contre 47 % de satisfaits.

Ces dernières années, on peut constater une dégradation, une baisse de confiance de la part de copropriétaires. Un titre révélateur relevé dans la presse : « Les syndics de plus en plus décriés par les copropriétaires » (La Dépêche, 11 novembre 2014)

Une enquête de la CLCV (Confédération du logement et du cadre de vie) a été menée en 2014 auprès de plus de 2 000 personnes. Alors qu’en 2012, 49 % des copropriétaires se déclaraient globalement satisfaits de leur syndic, le chiffre baisse à 39 % en 2014. Parmi les reproches les plus fréquents : le manque de transparence et de communication, ainsi que l’augmentation des honoraires pratiqués par nombre de cabinets. Un point à noter particulièrement : l’indice de satisfaction est au plus bas pour les grands groupes nationaux avec 33 % seulement de satisfaits. Les pratiques de tels groupes sont dénoncées par la Commission des clauses abusives, en particulier pour la délimitation du forfait et des honoraires de prestations. Par contre le taux de satisfaction est de 42 % pour les cabinets indépendants.

 

Des facteurs d’évolution ?

Par rapport à l’évolution législative, plusieurs dispositions de la loi Alur reçoivent l’approbation d’une majorité de copropriétaires (limitation des prestations supplémentaires, compte bancaire séparé, mise en place d’un contrat type, création d’un fonds de travaux).

Il apparaît que de telles dispositions pourraient contribuer à améliorer les relations entre les syndics et les copropriétaires, leur donner plus de transparence. Le cadre de la profession évolue : création du Conseil national de la transaction et de la gestion immobilière (CNTGI) qui a en charge de rendre des avis sur les évolutions réglementaires et d’une Commission nationale de contrôle qui devra faire observer par les professions de l’immobilier les obligations d’un code de déontologie (créé par un décret du 28 Août 2015).

Les nouveaux champs ouverts par la rénovation énergétique des immeubles constituent des perspectives pour les acteurs de la copropriété.

La redéfinition des règles du jeu, avec la publication du décret sur le contrat type, devrait contribuer à normaliser les choses, voire à les moraliser. Il est plus difficile désormais pour un syndic d’introduire dans le contrat des « clauses abusives ».

Il est loisible d’espérer qu’au temps de la défiance succédera celui d’une confiance retrouvée.

 

Comment nommer un syndic de copropriété ? Pour votre réflexion personnelle

S’il est possible de tirer une « morale » de ces données : la délégation de pouvoir exercée par le syndic émane des… copropriétaires et d’eux seuls, réunis en assemblée générale. Il est de votre responsabilité de copropriétaire de choisir au mieux votre syndic, de vous renseigner, voire d’enquêter, pour savoir si celui que vous choisirez offrira les meilleures prestations pour votre immeuble.

Si vous êtes tombés sur le « bon numéro » gardez-le, renouvelez le lors de la prochaine assemblée ; s’il est « mauvais » n’hésitez pas à changer de syndic. Il est de nombreux syndics en exercice, à vous de déterminer quel est celui en adéquation avec les besoins de votre copropriété et comparez les devis.

 



CONTACTEZ MOI

Google+